Qu’est-ce que les thérapies brèves ?

thérapies brèves

Les thérapies brèves comme leur nom l’indique permettent d’atténuer ou de faire disparaître des pathologies sur un temps relativement court (en général de 1 à 10 séances) en s’intéressant au comment. Elles diffèrent des méthodes de soin plus longues telles que la psychothérapie ou la psychanalyse qui peuvent s’étaler parfois sur plusieurs années et s’intéressent avant tout à la cause du problème et à la recherche de sens. Il existe plusieurs types de thérapies brèves chacune avec ses avantages et l’on peut parfois même envisager d’essayer plusieurs outils. En effet, toutes les thérapies ne correspondent pas à tout le monde et il est important dans son choix de se diriger vers une pratique avec laquelle on se sent à l’aise. Voici un bref aperçu des thérapies brèves et de leur utilisation. 

Quels sont les principaux types de thérapies brèves?

Il existe de nombreux types de thérapies brèves chacune avec ses pratiques et ses spécificités, de la PNL à l’hypnose en passant par l’EMDR, les TCC ou encore l’art thérapie. 

La PNL (programmation neuro linguistique)

Démocratisée par John Grinder et Richard Bandler, la PNL part du principe que chaque être humain possède sa propre carte du monde et perçoit la réalité qui l’entoure de manière très personnelle. 

Chacun perçoit le monde et les événements grâce à ses sens mais va aussi les interpréter selon ses croyances et ses valeurs. Des erreurs d’interprétation conduisent souvent à des comportements négatifs qui s’auto alimentent et s’ancrent avec le temps et peuvent causer de l’anxiété, des phobies dans des situations précises comme lors d’une prise de parole en public.

En s’inspirant de modèles de réussite dans tous les domaines, la PNL permet d’utiliser des techniques de communication avec soi-même et les autres de façon à ré-orienter l’interprétation négative des événements qui nous entourent et générer des comportements positifs, nourrissants et orientés solution.

Les TCC

Les TCC ou thérapies brèves et comportementales font appel à notre système cognitif. Leur but est de modifier les pensées négatives qui orientent nos comportements afin  de favoriser des réactions plus adaptées au contexte. 

Il s’agira de ne pas interpréter une situation dans la mauvaise direction, ce qui peut provoquer des jugements intempestifs, erronés et des émotions négatives. 

Les techniques peuvent inclure l’exposition, la mise distance de pensées ou des techniques de relaxation et de méditation pleine conscience.

Les thérapies brèves sont notamment efficaces pour soigner les troubles obsessionnels compulsifs ou travailler sur l’estime de soi. 

L’hypnose Ericksonienne

L’hypnose ericksonienne s’appuie sur les travaux de Milton Erickson, l’un des pionniers de l’hypnose. Elle fait partie des plus anciennes thérapies brèves. Elle vise à généralement à soigner différents types de troubles, de traumas ou d’addictions comme l’arrêt du tabac ou la boulimie en s’appuyant sur les ressources de l’inconscient. 

En accédant à son inconscient, le patient va pouvoir puiser les ressources qu’il a déjà en lui pour résoudre son problème et changer son comportement. 

La technique principalement utilisée par l’hypnotiseur est l’induction hypnotique proche d’une relaxation progressive qui permet au patient d’accéder progressivement à la partie inconsciente de sa personnalité. 


Les autres thérapies brèves

D’autres thérapies brèves existent pour soigner ses souffrances. On peut citer par exemple : 

  • L’EMDR démocratisée par la psychologue américaine Francine Shapiro qui utilise des techniques de mouvements oculaires notamment pour soigner les pensées obsédantes. 

  • L’art thérapie qui utilise l’expression artistique pour soigner. Au travers du dessin ou d’autres formes d’expression créative, il est possible d’utiliser un autre langage et de s’exprimer pour soigner ses souffrances.

  • La thérapie orientée solution permet de soigner en se concentrant sur la solution d’un problème. 


Thérapies brèves : qui est concerné ?

Adulte, enfant ou adolescent, homme ou femme, tout le monde peut être concerné par les thérapies brèves. 

Il peut arriver au cours d’une vie de rencontrer une difficulté passagère ou de traîner parfois des problèmes comme des boulets. 

Il n’est donc jamais trop tard pour envisager une thérapie brève et passer les pas. L’important au-delà de la technique utilisée est de trouver la bonne personne pour soi, c’est-à-dire quelqu’un avec qui on se sent à l’aise afin de pouvoir établir une vraie relation de confiance, primordiale pour se donner toutes les chances de réussir sa thérapie. 

Si vous hésitez, lancez-vous et faites un premier rendez-vous ce qui permettra d’établir un premier contact, de tester et de voir concrètement si cela peut vous correspondre ou non.


Thérapies brèves : dans quel cas consulter ?

Vous pouvez consulter un spécialiste des thérapies brèves pour traiter avant tout des problèmes spécifiques tels que : 

  • les troubles du comportement alimentaire

  • les troubles sexuels

  • les dépressions

  • les troubles anxieux comme les attaques de panique

  • les phobies

  • les addictions 

  • les obsessions comme les TOC

  • les relations de couple

  • la souffrance au travail comme le burn-out 

Plan du site